Taper votre recherche

video-img
Famille

Comment reconnaitre un enfant hyperactif ?

Thomas Bordier
Partager
img

Un enfant normal reste rarement longtemps en place, et hyperactif, il est encore plus ingérable. La question fréquente que les parents se posent en voyant le comportement d’un enfant qui bouge, sautille dans tous les sens, et ne reste jamais en place concerne les moyens de reconnaître un enfant hyperactif. Découvrez les signes non trompeurs des enfants hyperactifs. 

L’hyperactivité en quelques lignes

Pathologie traduite scientifiquement comme un trouble de l’attention, l’hyperactivité est difficile à diagnostiquer, même si elle touche environ 5% de la population actuelle, enfants et adultes.  Elle se transmet de génération en génération, mais résulte également de la pollution, de l’alimentation, pollution, environnement, et vie intra-utérine. Il s’agit d’un dysfonctionnement au niveau de la dopamine. 

Les symptômes de l’hyperactivité

L’hyperactivité est caractérisée par les trois aspects principaux ci-dessous.

L’inattention

Un enfant hyperactif a du mal à se concentrer. Qu’il soit à la maison, en classe ou dehors, il bouge tout le temps, se tortille, tapote des pieds, grimpe et touche à tout. Il aime changer d’activité fréquemment, saute du coq à l’âne, et ne finit pratiquement jamais quelque chose qu’il a commencé. Même en dormant, il a un sommeil entrecoupé, et il trouve difficilement sommeil. 

L’hyperactivité d’un enfant est confirmée à son entrée en primaire. Effectivement, à cette période, il est fréquent qu’un enfant, jusqu’alors considéré comme brillant et vif, a du mal à s’intégrer à la lecture et le graphisme. Or, ces activités nécessitent concentration et calme. En l’occurrence, les devoirs deviennent rapidement des cauchemars aussi bien pour l’enfant atteint d’hyperactivité et les parents. 

L’agitation

L’enfant hyperactif bouge sans cesse, ne tient pas en place, s’agite souvent, se lève de sa chaise fréquemment, et peut  même monter sur sa table. Dès son jeune âge, il a été très vif et tonique, et en grandissant, au moment d’intégrer l’école, il devient impossible de le canaliser, de manière à ce que sa vie scolaire devienne compliquée, aussi bien pour lui-même que pour ses enseignants, ses camarades et surtout ses parents. 

De la même manière, même si l’agitation peut être un signe d’hyperactivité, il arrive qu’un enfant hyperactif, notamment une fille, ne soit pas toujours agité. Eh oui, il se peut qu’une fille hyperactive soit rêveuse et papillonne, mais elle n’est pas du tout agitée.

L’impulsivité

Un enfant hyperactif est difficile à contrôler, et pire encore, à comprendre. Son état se reconnaît par le fait qu’il soit très impulsif, avec un besoin impératif de tout avoir tout de suite, que ce soit une requête ou une réponse à une question. Il veut être toujours le centre du monde, en exigeant des réponses immédiates, en interrompant des conversations, et en n’écoutant personne. Afin d’atteindre ses objectifs, il lui arrive de se mettre en danger d’une manière trop inconsciente. Dans ce sens, il lui arrive de se faire mal tout en cassant des objets sur son trajet. 

Une association au service des personnes souffrant d’hyperactivité

Il est possible de transformer la faiblesse d’un enfant hyperactif en atout. L’association Stelior dédie son existence dans ce sens, pour utiliser l’impulsion des personnes hyperactives à bon escient, de manière à en faire des chefs d’entreprises ou des sportifs de haut niveau. 

Dans tous les cas, les spécialistes sont du même avis quant à l’hyperactivité de l’enfant entre 3 et 6 ans. Au-delà de cet âge, si un enfant continue à avoir un comportement trop impulsif et agité, il convient de penser à le soigner. 

Thomas Bordier
Thomas Bordier

Rédacteur en chef du magazine en ligne Dingue Du Web, je suis journaliste indépendant depuis plus de 20 ans. Mes sujets de prédilections sont la Tech le Marketing mais également l'entrepreneuriat. J'interviens également sur des sujets de culture et de société.

  • 1

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *