Kamerun: le passé allemand du Cameroun

De 1884 à 1916, l’Allemagne avait pris possession du riche territoire africain afin d’en faire une colonie allemande, à l’instar d’autres pays, tel que la France ou la couronne d’Angleterre qui opérait de la même manière sur quasiment toute l’Afrique.

La Première Guerre Mondiale fut fatale aux ambitions coloniales de l’Empire allemand.

L’ambition coloniale allemande.

Alors que l’Europe, de la France à l’Angleterre, en passant par le Portugal ou la Belgique cherchait à s’imposer en Afrique en y établissant leurs colonies et leurs protectorats, l’Allemagne, bien que traditionnellement focalisé sur le continent européen, ne comptait pas rester en observateur de ce dépeçage minutieux.

C’est depuis le Gabon que les premières sociétés de commerce allemandes se sont installés dans la région de Douala avec Woermann en 1868, puis Jantzen & Thormälen en 1875. Le développement du Kamerun, en particulier via le chemin de fer, s’opère à partir de la côte.

Mais l’officialisation du Kamerun s’effectua lors du partage de la conférence de Berlin en 1884. L’Afrique fut ainsi partagée, à son insu, entre l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie et le Portugal.

Si certaines décisions prises ne firent que reconnaître une réalité sur le terrain, la conférence permit aussi de délimiter des frontières, régler des conflits apparus entre les puissances européennes. Bismarck, le chancelier allemand, y envoie Gustav Nachtigal, consul-général de Tunisie.

Finalement, l’Empire allemand y gagna la Deutsch-Westafrika (Cameroun et Togo), la Deutsch-Südwestafrika (Namibie actuelle et une partie du Botswana), et la Deutsch-Ostafrika (Tanzanie, Burundi et Rwanda, ainsi qu’une partie du Mozambique).

Le Kamerun subira la violence coloniale avec les exactions contre les Kpés en 1891 ou les Bakokos, les Ewondos et les Banés entre 1894 et 1896. D’autres tribus et régions sous domination allemande seront les victimes des militaires de l’Empire coloniale.

Une extension du Kamerun allemand en 1911…

Néanmoins, la signature du traité de Berlin de 1884 ne signa pas la fin des ambitions allemandes. Afin de ne pas s’opposer à l’extension française au Maroc lors de la crise d’Agadir, l’Allemagne a pu obtenir une extension des terres colonisés en y intégrant une zone appelée Neukamerun (Nouveau Cameroun).

… avant la chute en 1916

 

L’Empire allemand n’a pu profiter de sa domination africaine très longtemps, car la Première Guerre Mondiale, voyant s’affronter sur le continent européen les puissances coloniales, a affaibli considérablement les capacités allemandes à protéger ses colonies. C’est ainsi que le Kamerun finit par être conquis par d’autres colons, cette fois-ci français et britanniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *